Les + vus / entretien avec Calle Ramiro

Fue nuestra primera entrevista con él, al poco tiempo de que lanzáramos YogaenRed. ¿Cómo ha evolucionado el yoga en los más de 50 años que lleva divulgando Ramiro Calle su práctica en España? ¿Cuál es, en su experta opinión, la esencial del yoga? Nos responde el más veterano y conocido maestro de yoga de nuestro país. Es una entrevista YogaenRed.

Calle Ramiro ouvert le Centre de yoga Shadak en 1971. Han pasado por él más de 500.000 alumnos. Recuerda que un día salieron a la calle con una unidad móvil de Radio Nacional a preguntar a la gente qué era el yoga. Y alguien respondió: ¿un jugador de fútbol?

À quel moment est maintenant l’yoga ?
Le changement a été absolu, mais comme tout ce qu’il vulgarise et il se mondialise, il y a un côté très positif et l’autre très négative. Le positif est celui pratiqué avant 2 000 personnes dans toute l’Espagne et maintenant compter des centaines de milliers de personnes qui pratiquent dans toutes sortes d’endroits, de résidences privées, des gymnases et des centres spécialisés. L’inconvénient est que vous avez été ajusté à ce que j’appelle des yogas dénaturés, avec toutes sortes de mélanges comme le « salsayoga » ; Nous avons même essayé de brevet yoga (comme Bikram) qui, jusqu'à ce que le gouvernement de l’Inde, mettre le cri dans le ciel. Sont apparus des chaînes de pseudoyogas de coiffeurs ou Hamburger ; C’est le côté obscur.

Un autre problème de la vulgarisation du yoga est qu’il y a beaucoup de personnes qui, sans être prêt à donner le genre d’yoga et de méditation et qui est parce que la formation des enseignants est devenue des grandes entreprises. Et la fausse attente est créé, qui sera en mesure de vivre. Mais non payés ou sont payés 8, 9 ou 10 euros / heure, quand une femme de ménage facturé 15 euros.

Comment vous expliquer à un étranger qu’est ce que vous ne devriez pas manquer dans l’yoga ?
La première chose que dirais que ce n’est pas yoga. Yoga n’est pas un sport, pas une religion, ni une doctrine, n’est pas des dogmes, n’est pas hindou ou chrétien, ou musulman soufi. C’est la même pour tous, théistes, athées ou les transteitas (ceux qui vont au-delà de l’idée de Dieu). Mais surtout l’yoga n’est pas un culte du corps. Il a des racines qui doivent être respectés et pire encore que c’est arrivé (et nous ne le réalisent) est en passant par l’Amérique du Nord, qui a le don de la déformation, déformer, transformer en marchandises selon tout cela. Certains autres Yogis de l’Inde s’installe aux États-Unis dans les années 50 et 60, avec tous le boom de la nouvelle ère et les hippies et a commencé à commercialiser l’yoga comme un culte du corps. Mais l’yoga n’est pas athlétisme. Quelqu'un fourni avec cette affirmation, je dis : obtenir la natation, faire le poids, faire aérobic... Un enseignant de mon centre qui a pratiqué l’yoga classique, Asthanga, Bikram, dit que les yogas athlétiques « vous un bout très mignon », mais c’est pas d’yoga.

Alors, quelle est l’essence du yoga ?
No se puede entender desconectado del cuerpo y de la mente; sin consciencia, no hay yoga. El yoga tiene que ir siempre a alcanzar la mente, el espíritu, las emociones, las energías y el cuerpo. Si sólo sirviera para entrenar el cuerpo, para eso tendríamos la gimnasia olímpica, que es más efectiva. El yoga es básicamente ética, y nos dice que tenemos que ser virtuosos, compasivos, generosos, indulgentes… Hoy día casi nadie considera este pilar fundamental del yoga que es la virtud o la ética.

Yoga sans un aspect spirituel peut soit être comprise, mais voici un autre problème parce que cet aspect ne devrait pas être religieux, philosophique ou adoctrinante. Vous n’avez pas besoin de raser la tête, enfiler des robes, dire mantras constamment. Depuis des temps immémoriaux, l’yoga est suprareligioso.

Et l’attitude au yoga direct ?
C’est le plus essentiel et ce qui plus oublier. Le yoga est un art de vivre. On peut passer la vie faire les asanas et le pranayama et ne pas être un Yogi mais un Fakir, un contorsionniste. Je dis toujours à mes élèves que pour bien faire les postures, Nacho Duato donne des soupes avec des vagues. Les vrai yoga E transforme l’esprit pour créer une attitude positive. Que, au lieu d’être péjoratif, nous sommes constructifs ; au lieu d’égoïste, ayant coopéré et ainsi de suite.

C’est la grande contribution d’yoga...
La gran aportación y lo que puede cambiar la conciencia planetaria, no hacer mejor que nadie la postura de la Pinza. El cuerpo es una herramienta pero no el fin del yoga. En Occidente se ha olvidado el lado más místico, elevado, emocional del yoga, porque como el cuerpo-escaparate es una obsesión, ahí se pone todo el énfasis.

Pero de nada sirve practicar y practicar si no se produce un rotundo cambio interior. Tenemos que aprovechar la vida para que cuando vayamos a morirnos pensemos que en algo hemos evolucionado, nos hemos humanizado y hemos conseguido mejorar nuestra calidad de vida interna. Cada día desconfío más de todo lo que en esta sociedad se nos venden como valores, que en realidad son valores-basura o subvalores, y me voy afirmando en la idea de que cada uno es su propio maestro, discípulo, terapeuta y paciente. En estos últimos años lo que voy buscando es mi el maestro interior, la presencia de ser.

Deux recommandations essentielles donnent des praticiens ?
L’un, qui vont aux sources du yoga, lire et se renseigner dans ses enseignements. Et, deux, qui cultivent leur vie intérieure, en utilisant les outils d’yoga pour votre développement, mais qui finalement chaque personne doit prendre les rênes de votre vie. C’est la maturité, c’est l’yoga.

La méditation et la crise

Il est dit Calle Ramiro que donde se ha dado el salto en la popularización del yoga de los últimos años es en la meditación. “Nos hemos dado cuenta de que es necesaria porque corremos el riesgo de alienarnos cada vez más, de acabar siendo robots. Entonces tratamos de volver un poco hacia nuestro hogar interior”. En época de crisis, continúa Ramiro, este fenómeno se intensifica porque nos damos cuenta de que no podemos confiar en nada. “Dijo Buda: tú eres tu propio refugio, qué otro refugio puede haber”.

C’est le but du yoga : nous humaniser. « Le yoga est une technique d’évolution de la conscience. En fait nous ne sommes pas des êtres humains, mais homoanimales, mais nous pouvons fournir les moyens de nous humaniser. »

Esta entrevista con Ramiro Calle ha sido leída por miles de personas, y se la hicimos el 28 de septiembre de 2012.
Autres articles sur
Par • 26 Aug, 2019 • Sección: Comme on le voit