El futuro del yoga

Le yoga est à un carrefour intéressant. Au début du XXe siècle, son « industrie » était inexistante, bien que les yogis possédaient une connaissance profonde. Aujourd’hui, le marché du yoga atteint des millions de praticiens et pourtant il ya très peu d’entre eux à gauche avec une connaissance approfondie de cette discipline précieuse. Quels sont les défis auxquels le Yoga est actuellement confronté? Que peut-il devenir si nous ne les traitons pas correctement? Écrivez au Dr Kaustrub Desikachar.

futuro_yoga

Nous devons nous plonger dans une réflexion profonde, non seulement les praticiens, mais aussi les politiciens et les régulateurs, qui ont inévitablement reçu des pouvoirs pour marquer l’évolution future du Yoga qui étaient peut-être au-dessus de leurs capacités.

1. Le yoga moderne est déraciné

Les enseignements du Yoga ont des racines philosophiques profondes; l’hypothèse d’un mode de vie, plutôt que le simple apprentissage d’une séquence d’exercices. Cependant, le Yoga d’aujourd’hui est principalement associé à l’exercice physique et a été dépouillé d’autres aspects importants qui font de la pratique du Yoga une expérience holistique et pas seulement un “performance”. Les textes classiques les plus importants définissent des principes solides qui décrivent la large gamme d’outils offerts par le Yoga, ainsi que des lignes directrices claires pour être en mesure de les assumer comme un mode de vie.

Lorsque le Yoga est arrivé en Occident au XXe siècle, ses enseignements ont été transmis par des enseignants hindous qui avaient encore accès aux enseignements classiques, aux racines du Yoga. Cependant, au fil du temps, ces connaissances se sont progressivement perdues d’une génération à l’autre. Par conséquent, les praticiens d’aujourd’hui sont très déconnectés des racines originales du Yoga, sans parler d’eux complètement séparés.

La plupart des formations des professeurs de yoga n’intègrent pas ces connaissances larges et profondes et se concentrent uniquement sur l’enseignement d’une série de postes, en les expliquant exclusivement de la médecine moderne ou de la physiothérapie. C’est une voie non seulement insoutenable, mais qui peut aussi être très dangereuse. Tout comme un arbre séparé de ses racines ne peut jamais survivre, un Yoga desarraigado de su esencia se enfrentará a un drama Similaire.

2. Vous ne pouvez pas comprendre le yoga à travers la médecine moderne

Un gros problème du yoga moderne est son engagement à gagner la confiance et l’approbation de la communauté médicale. Es un hecho que La médecine ne sera jamais en mesure de comprendre le yoga à partir de perspectives et d’outils scientifiques, parce que d’essayer de comprendre le yoga à travers les yeux médicaux serait comme demander à un aveugle de pointer la voie. La science médicale est empirique dans la nature et ne croit qu’à la validation expérimentale. Cela implique qu’il ne sert que des valeurs mesurables et tangibles. En revanche, le yoga est essentiellement basé sur des principes très subtils, souvent intangibles, qui, étant invérifiables, sont rejetés par la Science. Un exemple classique est Prana, souvent traduit par « ner énergétique vital » et l’un des principaux fondements du Yoga, qui, cependant, la communauté médicale n’accepte pas, ou de vérifier, car il s’agit d’un phénomène non mesurable.

Comme nous le savons bien, quand le Yoga est né il n’y avait pas de médecine moderne que nous connaissons aujourd’hui en Inde, ni n’importe où dans le monde. Les Yogis ont compris le fonctionnement du corps humain à partir du cadre énergétique du Yoga et ont développé des outils basés sur ces connaissances. Ces ressources ont été soigneusement développées, utilisant l’intuition extraordinaire et sous observation constante. Les outils de yoga utilisent beaucoup plus que la structure musculo-squelettique du corps humain, par opposition aux thérapies physiothérapeutiques, qui sont basées uniquement sur la mécanique du corps.

Les outils du Yoga se lancent dans tous les aspects de notre être, compte tenu de nos habitudes respiratoires, de nos émotions et de notre intellect. Le yoga se distingue de la science médicale à bien des égards, comme dans son exploration du subtil, c’est-à-dire ce qui ne peut être reconnu ou compris par la médecine moderne. Je tiens à préciser que je ne dis pas que la médecine moderne n’est pas valide; Je pense qu’il a une valeur très importante et est immensément bénéfique. Mais l’utilisation de la médecine moderne pour déchiffrer la science derrière le Yoga est non seulement inappropriée, mais provoque inévitablement des interprétations erronées et des approches biaisées de ce que le Yoga est vraiment.

3. La normalisation n’est pas la solution

Aujourd’hui, il y a un débat au sein de la communauté yogique sur la question de savoir si les protocoles de yoga peuvent être normalisés ou non. Le simple principe de normalisation va essentiellement à l’encontre de la nature du Yoga, qui insiste sur le fait que nos différences individuelles doivent non seulement être respectées, mais aussi célébrées. Le yoga, comme d’autres disciplines indiennes comme l’Ayurveda, promulgue clairement que la normalisation de ses outils ne fonctionne pas, puisque chaque être humain est unique et distingué des autres par de multiples paramètres.

Tout comme une mangue ne doit pas être traitée comme un ananas ou une mangue verte ne doit pas être traitée comme une mangue mûre, un être humain ne doit pas être traité de la même manière qu’un autre. Le yoga ne croit pas aux prescriptions standard, mais vise à proposer des solutions individualisées pour chaque personne, en tenant compte de différents paramètres tels que la constitution, l’âge, la profession, la période de l’année dans laquelle nous sommes, les conditions de vie, l’état de santé, la capacité énergétique et les intérêts de la personne. Pour ces raisons, le yoga n’a été traditionnellement enseigné qu’une manière particulière (un à un) pour obtenir des résultats de haute qualité et c’est ainsi que nous devrions continuer à le faire.

4. Rejeter le yoga comme thérapie

Récemment, la Yoga Alliance, l’une des organisations de certification les plus pertinentes aux États-Unis, a publié une déclaration car elle n’autorisait pas les enseignants à utiliser le mot « thérapie » dans le contexte du yoga. Non seulement cela a été un choc pour de nombreux membres de la communauté du Yoga, mais il contredit les fondements de leurs principes philosophiques. Une des raisons pour lesquelles le yoga s’est développé est en raison de son immense valeur thérapeutique pour faire face aux maladies et aux conditions physiologiques, psychologiques et spirituelles.

Solo consultando brevemente cualquiera de los textos clásicos del Yoga como los Yogasutras, Lla HathayogapradipikaLla Sivasamhita etc., l’importance thérapeutique du yoga est révélée. Il est très probable que la crainte d’éventuelles poursuites judiciaires soit la raison cachée de la décision de l’Alliance yoga. Cependant, il ne devrait en aucun cas être une raison valable pour rejeter le Yoga comme un paradigme holistique complémentaire important de la santé. Il y a de plus en plus de preuves pour confirmer son large potentiel dans le domaine de la guérison.

5. Le yoga est une pratique spirituelle, pas égocentrique

L’une des plus belles dimensions du Yoga, sans avoir besoin d’influencer une approche religieuse, est qu’il s’agit essentiellement d’une discipline spirituelle. Cependant, la réalité actuelle est que la plupart des gens le pratiquent comme un substitut pour un cours de remise en forme ou une visite à la salle de gym. Le yoga est né comme un outil de transformation spirituelle, qui consiste à découvrir notre potentiel intérieur et son expression totale. Dans le monde d’aujourd’hui, où la société est si influencée par les stimuli externes, beaucoup de gens n’ont aucune idée de leur propre capacité inhérente et n’ont pas la force de se connecter avec leur propre pouvoir.

Malheureusement, le domaine du yoga a également été fortement influencé par les médias. Beaucoup de gens qui approchent le Yoga aujourd’hui veulent un corps plus beau, ou veulent s’intégrer dans le mode de vie moderne du yoga, qui semble mettre davantage l’accent sur la fidélité aux marques, sur la création de faux besoins (les yogis anciens n’ont pas utilisé ou besoin de tapis en caoutchouc debout élevé) ou des apparences (soi-disant « vêtements de yoga » n’est pas nécessaire pour être en mesure de faire une pratique significative) que dans l’essence de la pratique de la pratique) Yoga. En bref, la pratique du yoga d’aujourd’hui a malheureusement adopté une forme de narcissisme qui se concentre trop sur le côté plus égocentrique de l’humanité. Un chemin très dangereux qui contredit complètement le but du Yoga, qui est précisément de réduire la présence de l’ego.

6. Aveugle suivant l’aveugle

Le yoga est devenu une entreprise si importante que le nombre d’enseignants augmente aussi vite que les champignons. Non seulement sont-ils souvent sous-qualifiés, mais il n’y a toujours pas d’organisation suffisamment qualifiée pour les superviser et les guider. Des organisations telles que l’Alliance yoga, l’Association internationale des thérapeutes de yoga et d’autres ont émergé de la popularité croissante du yoga dans une tentative d’accomplir les tâches confiées aux agences de certification légitimes.

Cependant, deux problèmes se posent dans ce contexte. La première est que de nombreux praticiens se demandent raisonnablement qui a donné à ces organisations le droit de gouverner les autres. La deuxième question sous-jacente est de savoir si les décideurs de ces organisations ont étudié en profondeur tous les aspects que le yoga se lance. La plupart, heureusement pas tous, sont des étudiants et des enseignants de l’ère moderne insuffisamment formés dans les enseignements yogiques classiques. Ses connaissances se limitent aux enseignements modernes. Il en résulte des programmes d’études réduits et normalisés, qui empruntent souvent des aspects de la médecine occidentale ou de la physiothérapie.

Muchos de estos reguladores se sienten obligados a aceptar ideas y puntos de vista occidentales de les prendre au sérieux et d’éviter, dans les cas les plus extrêmes, le risque de poursuites judiciaires. Si nous continuons de cette façon, la prochaine génération d’étudiants en yoga ne sera pas formée au yoga classique, même s’ils ont des outils illimités et les objectifs du Yoga. De cette façon, nous ferons face à un panorama où le yoga deviendra une version légère, type New Age, physiothérapie et exercice physique. Un scénario assez effrayant. Il est donc impératif que ces institutions qui « gouvernent » le Yoga commencent, en particulier, à défendre et à représenter le Yoga sans s’écarter de ses principes essentiels. Il serait souhaitable pour eux d’inviter des praticiens expérimentés, formés dans la tradition ancestrale et avec des racines profondes dans les enseignements classiques pour élever la norme globale et faire la lumière sur les générations futures.

Conclusion : plus d’enseignements de qualité sont nécessaires, pas plus de quantité.

Les paramètres du monde des affaires contemporains font pression sur l’industrie du yoga pour qu’elle devienne une entreprise de masse. Cette pression implique un certain nombre d’engagements et de péages qui causent les problèmes énoncés dans cet article. Le yoga doit se concentrer sur des formations de haute qualité. Dans l’ancien, les grands yogis avaient un nombre limité d’étudiants. Des étudiants dévoués qui ont engagé le long terme et en profondeur à l’étude du Yoga dans son intégralité. Ils n’étaient pas des acrobates ou des gymnastes qui sautaient d’un asana à l’autre, ignorant le vrai sens du Yoga comme une expérience spirituelle. Si la communauté du Yoga ne réagit pas rapidement à la réalité énoncée ici, si elle ne commence pas à remettre en question le chemin que le Yoga moderne a pris et ne corrige pas les lacunes actuelles, le vrai Yoga sera condamné à un endroit caché et inaccessible pour la grande majorité de la société, comme c’était la chose il ya des siècles, quand le yoga était seulement à la portée de quelques-uns qui vivaient loin de la société.

(Traduction par Dana Ginevro. Examen par Coral Cruz)

L’auteur de cet article, le médecin Kaustub Desikachar, fils et étudiant de T. K. V. Desikachar, il a commencé à étudier le yoga à l’âge de neuf ans. Aujourd’hui, elle travaille comme thérapeute de yoga pour offrir des solutions efficaces pour toutes sortes de déséquilibres mentaux, émotionnels et physiques. Il combine les enseignements du Yoga, de l’Ayurveda, des Védas et de la psychologie moderne dans le but d’autonomiser leurs clients sur leur chemin de guérison, leur faisant découvrir leur propre potentiel.

Le Dr K Desikachar est reconnu pour sa connaissance approfondie de la tradition du yoga et sa capacité à expliquer ces enseignements millénaires d’une manière accessible et adaptable dans notre société moderne. Enseigner des formations et des ateliers pour les professeurs de yoga dans différents pays de l’Est et de l’Ouest. Les 5, 6 et 7 mai 2017, il donne un séminaire sur l’anatomie subtile du yoga à Barcelone.

Para reservar tu plaza puedes contactar con Dana Ginevro: info@yogadana.org.

En juillet 2017, il a commencé sa formation de yogathérapie Holistique à Chennai, en Inde. Plus d’informations www.khyf.net.

Autres articles sur
Par • 5 Aug, 2016 • Sección: Signatures