Bonne discipline

Avant le mot « yoga », certains donnent une respingo. Il est associé à une personne à l’envers, feuilles de laitue et grains germés, exercices invraisemblables et nettoyage intestinal. La caricature de cette belle technique est personne qui adopte une posture tordue et une discipline stricte à apprivoiser pour un corps naturel paresseux, joufflu et coquin. Militaire, une discipline à dompter les rebelles et à chasser l’esprit insaisissable dans un réseau de OM, Om, Om... Isabel Solana écrit.

Discipline du yoga

Il y a quelque chose de tout. Postures de yoga ne sont pas que nous faisons devant l’ordinateur, briser la routine de notre corps et nous donner une autre expérience. Plus besoin de changer l’inertie des habitudes et des toxicomanies qui nous mènent droit vers la dégénérescence et la maladie. Il nous fait manquent de discipline. Mais... comme dit Krishnamurti, méditation n’est pas un problème. Yoga ne doit pas être une autre possibilité de se sentir coupable ou ayant échoué. Discipline sans culpabilité. La force de volonté sans violence. C’est l’yoga.

Nous sommes frappés pour le passé et lorsque nous décidons de changer, nous attirons sur notre pouvoir personnel à nous libérer de cette prison et de construire un nouveau système nerveux. Nous relever ce défi avec fermeté et douceur en même temps. Un art. Je répète : yoga doit être ferme et douce à la fois, stira-suka. Yoga est de faire de l’art avec la vie, la danse avec des difficultés, en chantant avec émotion, être architecte de votre posture, votre poète de doutes, le chef de vos décisions, directeur de vos personnages. C’est l’art du RID, ne croient pas il, réinventer, reconstruit, reborn, réévalué, démonté et remonter à l’aide de la compétence de une attitude qui ne pas blesser et qui ne rendrait pas.

Nous faire du yoga quand nous faisons la crise revuelque, comme lorsque nous libérons en grandes ondes, corps lâche et gauche il ébouriffé mais intéressé par le nouveau scénario. L’yoga de la vie nous demande une compétence particulière d’évoluer sans mise à mort qui ont été, qu’il vit toujours en nous, et il mérite le respect, bon sang.

J’aime bien le rebelle, paresseux, joufflu et vicieux en nous. Traitez-la avec tendresse ; Nous savons déjà que cette triche ne devrait pas ordonner nos vies mais enrichissent notre expérience, il nous donne le sourire de grâce quand on est mal et la générosité de camaraderie que nos amis avant de continuent à se coucher trop tard et trop Floue. Discipline du bien, c’est l’yoga.

Isabel Solana150x150Solana d’Isabel. Enseignant et formateur du Kundalini Yoga. Cocreative de Happyyoga. www.happyyoga.com.

Autres articles sur
Par • 20 août 2015 • section : Signatures