Yantra, géométrie sacrée hindoue

Un yantra est essentiellement un diagramme qui peut être composé d’une ou plusieurs figures géométriques. Lors de la combinaison de ceux-ci, il ya une interaction énergétique très puissant. Écrit Juan Carlos Ramchandani (Krishna Kripa)

Yantra Navagraha

Le mot sanskrit yantra vient du préfixe Igname ce qui signifie « concevoir », « conception mentale ». Yantra signifie donc littéralement « dispositif », « artifice », « mécanisme », « outil » ou, plus précisément, « instrument ». Il se réfère à certaines représentations géométriques complexes des niveaux et des énergies du cosmos (personnalisé sous la forme de la divinité choisie) et du corps humain (comme une réplique microcosmique du macrocosme).

Les yantras sont largement utilisés dans les cérémonies hindoues, où ils sont considérés comme le « corps » de la divinité personnelle (ishta-devata). Ils sont dessinés sur du papier, du bois ou du tissu; ils sont également enregistrés en métal ou d’autres matériaux, et sont même conçus en trois dimensions dans la boue, le sable ou le métal. Les Yantras sont composés d’un carré contenant des cercles, des pétales de lotus et un centre racine ou bindu (littéralement: point). Dans leur conception, ils sont considérés comme des nombres avec puissance pour la numérologie et l’astrologie hindoue: de 1 à 9 et 0 qui permettent de former les autres nombres. La couleur est un autre aspect important, comme le blanc, l’orange, le rouge et le bleu sont les couleurs les plus pertinentes. Les yantras sont toujours géométriques et désignent un diagramme symbolique qui, en deux ou trois dimensions, va de la taille d’un point ou d’un triangle aux dimensions d’un temple, conçu pour attirer les énergies positives et se protéger des énergies négatives.

Selon le Puranas (textes sacrés), il y a des milliers d’années, les rishis"(sage) habitaient les grottes himalayennes, se détournant de l’humanité et de sa chute croissante dans le samsara (cycle de naissances et de décès répétés). Ils ont mené une vie d’austérité, de pénitence et de méditation afin de se libérer et d’atteindre les Lumières.

Un jour, ils ont reçu un message divin de Vishnu, le Seigneur suprême, qui les aiderait dans ce processus. Ainsi, avec cette révélation est la façon dont la philosophie du tantra-yantra-mantra est né. Shaivas rishis dis-le était Shiva qui leur apparaissait.

Que Shiva ou Vishnu soit le créateur de cette forme de sadhana, nous pouvons la considérer comme une technique de méditation et de purification de l’être.

Le mot « antr » signifie treillis. Il se compose de la racine ainsi: étendre, étendre. L’intention est d’élargir la sagesse en obtenant la croissance spirituelle et la libération, en donnant de la valeur à son propre corps, à la fois physique et énergétique, comme un élément positif à partir duquel aspirer à l’illumination. Le corps est une représentation du macrocosisme et cette notion métaphysique comprend le karma (qui est essentiellement l’action, et l’effet produit), la pratique des rituels (offres et homas) et l’expérience de chacun dans le processus libérateur de l’âme (atman) qui se traduit par l’énergie organique, subtile et spirituelle.

Ce courant sera en partie fusionné avec des aspects du hatha yoga, afin de prendre le contrôle total sur les énergies du corps.
Les yantras sont des outils visuels qui aident à la méditation, étant géométriques, numériques et / ou des représentations écrites des différentes divinités (manifestations de Dieu), tel que perçu par les grands Rishis de l’Inde antique.

Le Vastu et les Yantras

Vastu est l’un des upa-vedas (védas complémentaires) qui traite de l’influence des lois de la nature sur les constructions humaines. Il est basé sur une série de traités qui rassemblent les différents préceptes qui doivent être respectés lors de la conception d’un bâtiment pour toute utilisation; qu’il s’agisse d’une maison ou d’un temple. Selon l’hindouisme, le vastu considère que l’univers est composé de cinq éléments: la terre, l’eau, le feu, l’air et l’éther, et que la conception d’un bâtiment doit atteindre une relation équilibrée entre eux. Vastu est considéré comme l’origine du Feng-shui chinois.

Les erreurs possibles ou les défauts d’énergie dans la construction du lieu, la mauvaise orientation des pièces, etc,, peuvent être rectifiés avec le placement de différents yantras pour équilibrer et restaurer les propres énergies du bâtiment et en même temps le protéger contre les influences négatives. Cela peut être vérifié en étudiant un expert vasati ou vastu, qui recommandera les yantras appropriés et les rituels d’accompagnement.

Les premières civilisations de l’Inde leur ont donné des pouvoirs magiques, tels que le retour de la santé, surmonter certains dangers, et causer des pluies, entre autres qualités.

Avantages de l’utilisation de yantras

Actuellement, certains utilisent des yantras comme talismans ou amulettes, mais sont principalement utilisés comme un instrument pour la méditation, car ils favorisent le calme et la concentration, la promotion du bien-être physique, psychologique et spirituel.

Le yantra, utilisé comme instrument de méditation, agit comme un point focal vers l’absolu. Il est conçu pour sensibiliser et rapprocher le praticien d’un degré plus élevé de spiritualité. Ceci est réalisé grâce à la capacité d’attirer l’œil vers le centre de la composition, qui est généralement parfaitement symétrique.

Certains rituels de yantras sont également utilisés thérapeutiquement. En outre, des yantras spécifiques peuvent être créés pour une maladie ou une personne particulière, comme une amulette qui assure une protection contre les déséquilibres énergétiques, les sorts, etc. En tout cas, l’efficacité du yantra dépendra de la qualité de concentration et de visualisation de l’adepte, en plus de sa maîtrise des énergies subtiles.

Différence entre yantra et mandala

Mandalas et yantras sont des diagrammes sacrés utilisés par l’hindouisme et le bouddhisme pour représenter la structure de l’Univers et de l’être humain, considéré comme une réplique microcosmique du macrocosme. Ils sont une projection géométrique du cosmos, et sont généralement organisés par un cercle (centre de l’univers et soutien de la concentration) inscrit dans une forme quadrangulaire. En pratique, les yantras hindous sont linéaires et géométriques, tandis que les mandalas bouddhistes sont figuratifs. Son but est similaire aux yantras. Ils sont utilisés à des fins de concentration, de dévotion ou pour accroître les connaissances personnelles et la sagesse.

Le style et le sens spécifiques de chaque mandala ou yantra est expliqué selon le temps et le sampradaya (école philosophique) qui le crée; il y a des vaishnavas (consacrés à Vishnu), des shaivas (consacrés à Shiva) et des shaktas (consacrés à Shakti, la déesse mère). Les mandalas sont souvent fabriqués avec des éléments fragiles et périssables tels que le sable, les pétales de fleurs ou le riz. La construction d’un tel mandala est approfondie et prend plusieurs jours. Cependant, une fois terminé, il est détruit pour remplir l’un des objectifs fondamentaux de sa philosophie: montrer l’impermanence des choses, la promotion du détachement. La création d’un mandala ou d’un yantra est, en plus d’une œuvre élaborée qui développe patience et constance, une méditation active, un puissant instrument de concentration et de relaxation. La relation établie par la contemplation de sa géométrie conduit à un état mental qui invite samadhi ou l’union avec la Divinité.

Yantras et mantras

Chaque yantra a un mantra (phonème sacré) à travers lequel l’esprit individuel convoque l’énergie cosmique à travers les trois corps: causal, subtil et matériel. Le yantra est également considéré comme un navire d’énergie mantra.

En outre, les yantras sont complétés par les mantras, car ils harmonisent l’énergie du praticien avec celle du yantra, qui à son tour vibre avec l’énergie infinie de l’Univers. En méditation, les deux instruments sont généralement utilisés simultanément.

Un yantra correctement énergétisé contient la même énergie de divinité et est l’essence de cette divinité. L’une des significations sanskrit du mot yantra est celle d’un outil ou d’une machine, de sorte qu’un yantra est une machine qui sert à manifester l’énergie de la divinité qu’elle représente à l’endroit où elle est placée.

Energetize un yantra

Pour qu’un yantra cesse d’être juste un dessin géométrique et devienne le corps physique d’une divinité, il doit être dûment ritualisé par une purohita (prêtre hindou) qui effectue une cérémonie de feu (homa) en utilisant des instruments et des rites appropriés pour installer le souffle de la vie (prana pratishta) et ainsi inviter la divinité à résider dans chaque yantra. Ainsi, aucune figure ou image d’une divinité n’est aussi puissante qu’un yantra ritualisé.

Pour adorer le yantra (précédemment installé), vous devez d’abord prendre un bain purifiant. Le yantra doit être placé face à l’est sur une étagère en bois et offrir de l’encens, une bougie, des fleurs, des fruits, entre autres. Suivant les instructions d’un enseignant, le mantra de yantra approprié sera récité au moment approprié et avec une durée fixe. Il ne s’agit pas d’observer les détails du yantra, mais de garder un œil sur le centre, puisque toute la composition est contemplée dans son ensemble.

Les yantras ne sont utilisés que comme objets de culte, de méditation et de protection, permettant au praticien de se favorisant avec son énergie.
Cette discipline intellectuelle d’utilisation des yantras découle de la pensée la plus élevée de l’Inde et donne lieu à l’adoration de la divinité sous toutes ses formes, tout en même temps c’est un chemin de libération.

Types de yantras

Il yantra pour chaque souhait, mais le yankee le plus célèbre de tous est le Sri Yantra. Sri Yantra considérait le yankee suprême, de sorte qu’il contient et transcende tous les autres. Le nom fait référence à l’énergie de la déesse (Sri), résumée dans un schéma complexe de formes consacrées à Shakti (pour les shaives) et Lakshmi (pour les Vaishnavas). Ce Yankee accorde la victoire à tous les niveaux. Il est composé de neuf triangles juxtaposés et positionnés de telle sorte qu’ils proviennent d’un total de 43 petits triangles. Quatre des neuf premiers triangles pointent vers le haut et représentent l’énergie cosmique mâle (Shiva); les cinq autres point vers le bas et symbolisent la force féminine (Shakti). Ces triangles sont entourés d’un lotus à huit pétales symbolisant Vishnu. Le lotus suivant, avec seize pétales, représente la conquête de l’objectif désiré, en particulier la puissance du yogi sur l’esprit et les sens. Ce lotus s’enferme quatre lignes concentriques qui se connectent symboliquement aux deux lotuses. La triple ligne qui l’entoure est appelée la « ille de la terr » (bhupura) et désigne le lieu consacré qui peut contenir l’univers entier ou, par analogie, le corps humain.

Différents types de yantras et leurs propriétés

  1. Ganesha: pour réussir dans de nouvelles activités et de nouveaux débuts.
  2. Durga: contre le vol, les disputes, les accidents, les incendies et les problèmes de vie.
  3. Hanuman: contre les sorts, la vigueur pour surmonter les problèmes difficiles et changer des situations impossibles.
  4. Vishnu: élimine les peurs et les phobies, augmente et améliore les amitiés.
  5. Lakshmi et Kubera: la prospérité et la richesse.
  6. Parvati / Uma: bonheur conjugal; résout les problèmes avec le couple.
  7. Mahamrituñjaya: pour prolonger la vie, prévenir la mort soudaine, prématurée ou imminente.
  8. Shiva: pour la pratique du yoga.
  9. Navagraha: Yantra des 9 planètes védiques, pour équilibrer les chakras et pour la prospérité en général.
  10. Dhanvantari: maladies saines et assure une bonne santé.
  11. Sarasvati: l’apprentissage, la connaissance, l’intelligence et la sagesse.
  12. Vastu Purusha: pour corriger les défauts énergétiques dans la construction à domicile ou en milieu de travail.
  13. Krishna Gopal Santan: empêche les avortements et accorde des enfants en bonne santé aux couples.

Ces diagrammes symboliques ne peuvent être trouvés en Inde que dans 120 temples et monastères hindous (108 consacrés à Vishnu et ses incarnations, et 12 à Shiva), et sont gardés par les prêtres eux-mêmes ou brahmins. Personne n’y a accès, sauf par la médiation, l’intervention ou l’approbation du Gardien du Yantra. Après un long et long travail de recherche, l’auteur de cet article a eu accès aux livres sacrés et secrets contenant cette information et reproduisant les yantras en métal et en papier, suivant la tradition ancestrale, en commandant aux artisans hindous un dur travail d’artisanat, afin de les mettre à la disposition du public occidental, afin que chacun puisse bénéficier des forces surnaturelles enfermées dans ces instruments divins de puissance spirituelle. Le yantra doit être gravé sur du métal ou imprimé sur du papier à un moment propice déterminé par des calculs astrologiques complexes. Les yantras sont bénéfiques pour toute l’humanité indépendamment de la race ou de la croyance, et peut être un complément important dans la méditation des pratiquants de yoga.

Si vous voulez obtenir un yantra ritualisé, vous pouvez écrire directement à l’auteur à l’adresse e-mail suivante: ramchandanijc@gmail.com et il peut vous conseiller sur le type de yantra qui vous convient en fonction de vos besoins ou désirs.

Juan Carlos Ramchandani petitC'est qui

Juan Carlos Ramchandani est purohit (prêtre hindou), yoga-acharya (professeur de yoga) et docteur en philosophie hindoue traditionnelle. Il a publié 11 livres et de nombreux articles sur le yoga et l’hindouisme. Il voyage dans toute l’Espagne pour donner des conférences et exécuter des cérémonies védiques.

http://jcramchandani.blogspot.com.es/

Autres articles sur
Par • 9 Jul, 2013 • Sección: Signatures