Le début de la méditation

La méditation est un État. C’est un endroit qui doit être atteint sans aller n’importe où. Quand vous vous asseyez pour méditer vous sera viennent de faire état et vous devez modifier l’état du pas - do. Il s’agit de la première difficulté et peut-être le premier défi : s’asseoir et te permettent de faire. Écrit Paul Rego.

Méditation

L’environnement est calme, pas de TV, pas de téléphones qui sonnent (même pas le mobile sur vibreur), sans que les autres de parler, avec un faible niveau de stimuli, surtout, tenter ne pas l’esprit et la distraction. Si dans votre maison, vous ne trouver alors, sel pour une petite promenade et retrouver votre place en dehors du circuit habituel de votre vie. Le monde est grand et il y a toujours un coin pour devenir silencieux, sous un arbre et même à l’intérieur d’un temple au moment où il n’y a aucune activité. C’est toujours un bon investissement bras un Coin Sainte Dans la maison pour arrêter un certain temps et devenir vers l’intérieur.

La volonté est fondamentale. Nous devons dire clairement que ce que nous voulons faire est un travail intérieur et de la santé globale de notre être. C’est pour notre santé et nos États internes, est d’améliorer nos vies et nos relations. Décidant de méditer est beaucoup plus isolé, de cacher ou de faire le fou solitaire pantomime ; ES décider avec force nous occuper pendant quelques instants de notre monde intérieur et soit à notre conscience absolue, ici et maintenant.

Une fois que nous avons réussi à trouver l’endroit dans le monde à méditer, nous recherchons une posture confortable pour s’asseoir pendant quelque temps encore et détendue. Il est important d’être soucieux de leur confort (de préférence avec le dos droit) et une assise pendant toute la durée de la méditation. Si il nous en coûte d’être assis avec le dos droit, nous pouvons adopter une position qui nous détendre, dans un fauteuil, assis sur le sol avec le dos pris en charge, sur un oreiller ou quelque chose sous et même couché si nous n’allons pas à rester endormi. N’oubliez pas que la méditation est un état interne, Si la position du corps, au début, peut varier. En fin de compte, lors de l’entrée de méditation a déjà été maîtrisée, il est possible de faire différentes activités dans cet État.

Quand nous méditons, nous devons laisser l’univers, comme il a été et sera, même en notre présence. Lorsque nous sommes en tête, nous pensons que tout est parce que nous le percevons, que le monde existe que nous concevons comme tel, mais dans les profondeurs de notre conscience, nous savons que tout a été et sera avant et après notre présence sur terre.

Laissez l’univers que nous vivons

Toute cette conception de ce qui est ou ce qui n’est pas n’existe que dans nos esprits. Par conséquent, ce que nous cherchons dans la méditation est de transcender les pensées, toute l’activité de l’esprit pour Vivez l’expérience de pure conscience ou du moi et être dans l’univers sans essayer de comprendre, sans réfléchir, sans agir d’une manière ou d’une autre, que l’univers nous vivons ou se manifestés à travers nous.

La méditation est l’importance de l’état ordinaire de conscience, de l’État dans lequel nous sommes constamment juger projetant, rappelant, calcul, lecture. Laisser que les pensées sont dissoutes, diminuer, que l’esprit est dans un état de dormance où chaque pensée qui apparaît n'est que le reflet de l’esprit et de sa nature, tels que un nuage dans le ciel clair qui nous manque alors que nous observons avec toute notre perception que du grand ciel qui est derrière.

Si au début y a beaucoup de nuages ou le ciel est complètement couvert, sachant de retour est la grande coupole bleue, devraient nous donner la force de continuer à regarder et s’attendre à apparaissent au milieu des nuages, espace, silence et, peu à peu , il arrive comme toujours, les nuages seront dissipe, les pensées vont diminuer jusqu'à devenir rares et modestes.

Ce processus s’effectue uniquement dans le calme, respiration douce et naturellement, sans forcer même que, la respiration, avec l’unique intention de devenue des observateurs passifs de l’existence, avec confiance et volonté mis dans la bonne santé du processus, en le un voyage fascinant, au plaisir du while nous garder le silence et l’immobilité, dans le grand est que toutes les activités d’apprentissage de notre esprit, les idées, les idées préconçues, les essais, etc., deviennent relative, et nous pouvons transcender pour se connecter avec notre essence pure et vrai : l’État dans lequel nous sommes venus au monde, un État qui vit en nous et se retrouve derrière les informations accumulées.

Le début de la méditation est une attitude, nous permettent d’aller à cet État, de libérer sans crainte de préjudice et d’images que nous avons de nous-mêmes et du monde, sans plus, ou plus, sans ego, sans buts, sans vouloir à aucun résultat et consciemment observer cela.

Paul Rego. Professeur de yoga. Integral masajista-Terapeuta. Diplôme en santé Ayurveda

Plus d'informations : http://yogasinfronteras.blogspot.com

Autres articles sur
Par • 23 novembre 2015 • section : Signatures