Lumière de l’Ecriture / je veux et je ne peux pas

Je veux me laisser à moi-même et je ne sais pas comment. Qui est abandonné à quoi ? Par David Rodrigo (Āchārya Jijnāsu), enseignant traditionnel d’Advaita Vedānta, avec la nomination de Bhagavad-Guītā VII.14, XVIII.65, XIII.2.

Oiseaux d’écritures

(Question) - les mots illuminent mon esprit et mon cœur semble toutefois être perturbé. Comment me donner ces mots ? Comment trouver la chambre secrète ?
Je veux me laisser à moi-même et je ne sais pas comment. Qui est abandonné à quoi ?
Je pense que je suis en état de somnambulisme. Je pense que le monde des apparences et ne se sentent pas à l’essai le nectar de la préparation.
Pourquoi pas, je pleure d’amour chaque fois que je vois le soleil ?
Mon identité évidemment n'est pas encore ancrée dans l’Éternel...

Je vous remercie pour votre message sincère, faite d’amour et certain désespoir.
Tu es très mature.
Vous êtes très mûre commencer à faire le saut final.
Je remercie Dieu de me mettre à côté de vous.

« Je veux me laisser à moi-même et je ne sais pas comment. Qui abandonne ce qui ? »

Toute perception de qui voit les feuilles.

Qui voit, c’est votre conscience.
Votre conscience pure.
Qui voit est votre vie.
Votre vie,
l’existence.

Qui voit, c’est qui vibre à la grotte de votre cœur,
dans les profondeurs de votre âme,
dans votre alcôve sacré.
Qui est là, qui se sentent, se sentent.

Distinguer de la perception.
la perception de l’autre,
la perception de quelque chose.

Vous vous sentez ce qu’il ressent en toi,
Aucun.
Dans ton coeur.
Maintenant.

Isoler, s’articulant, qui le différencient de la perception de quelque chose.
Le sentir vibrer, la simple vibration,
la vibration même de la vie,
qui voit,
qui est.

Oubliez un instant dans le monde et votre vie en elle
et vous vous sentez pas plus qui se sentent.

Qui est toujours là
en attente avec la patience de l’éternité,
pour que votre réflexion (votre ego) reposent enfin sur lui-même.

Comment ?
Toute perception de qui voit les feuilles.
Déposer délicatement chaque perception de votre sentidos-mente
dans la chambre secrète de ton coeur,
où est caché vous attend qui voit.
Chaque perception.
Toutes les émotions.
Tous les désirs.
Toutes les attentes qui motive votre action.
Reste tout en qui réside dans votre âme.
À chaque instant.
Maintenant.
À chaque coup de verset de la vie,
dans chaque drama,
à chaque touche de soleil et la lune,
dans chaque gravure.

Qui voit pas tourne semble-t-il ;
qui ne s’exécute pas après le sens.
Distinguer
abandonnant toute perception qui voit
caché dans la grotte de votre cœur brûlant de la vérité.

Ma chère, vous êtes qui,
qui voit.
Rien de plus que cela.

Vous le savez.
Maintenant, vous devez être, le savent.

Tout cela
Apparemment,
Il n’y a rien de plus que cela
apparaissant avec différentes formes et noms
avant votre sentidos-mente - coeur différent.
Toute perception de qui voit les feuilles.
C’est vous.
Tout cela est juste que.

Vous le savez.
Maintenant vous devez faire
le reconnaître sans plus, seul,
Plein,
immuable,
stationnaire.

Les noms et les formes changent les relations.
Qui voit il imprègne tout
puis il remplit tout.

Toute perception de qui voit les feuilles
vous attend dans la chambre secrète de votre cœur.

Qui voit brille en soi
la connaissance de soi n'est pas de savoir quelque chose de plus.

Mais garder patience et persévérance dans la manière de certaine. Vous avez monté une grande partie déjà, pourquoi tu es ici ; mais maintenant comprend aussi la pratique correcte : Ecoute, aime et se sent les mots qui vous font mettre en sourdine votre perception et vibrent avec votre vibration dans une union des âmes avec le personnage du professeur compétent.

Peu à peu.
SIP SIP.
Goutte à goutte jusqu'à ce que le dépassement de capacité inutilisée limites a annoncé
de votre personne.

Daivī hyeṣā guṇamayī duratyayā Mama Maya |.

Mam- et ces prépeint mayam-etan taranti Te ||

daivī hyeṣā guṇamayī mama Mâyâ duratyayā |

Mam-eva ye prapadyante māyām-etāṁ taranti te ||

« Esta divina (daivī) La Mâyâ mía (mama) (Mi poder), hecha de las guṇas ´atributos´ (nombres y formas)C’est vraiment difficile à franchir. Ceux qui prennent refuge seulement en moi (qui m’a livré son ego dans le rituel de la vie = qui abandonnent chaque perception qui voit caché dans la grotte de son propre cœur, attendant leur repos dans son alcôve secrète) ils franchissent cette Mâyâ (illusion que vous obtenez confus).” (VII.14 Bhagavad-Guītā)

मन्मना भव मद् भक्तो मद्याजी मां नमस्कुरु।

माम्-एवैष्यसि सत्यं ते प्रतिजाने प्रियोऽसि मे॥

manmanā bla madbhakto madyājī māṁ namaskuru |

mām-evaiṣyasi satyaṁ vous pratijāne amin ' si je |

Fixez votre esprit sur moi ; Je sais que mon dévot ; offre-moi [all] à moi ; me saluer. Vous viendrez juste pour moi. Je vous promets, [parce que] je t’aime. » (Bhagavad-Guītā XVIII.65)

क्षेत्रज्ञं चापि मां विद्धि सर्व क्षेत्रेषु भारत।

kṣetrajnaṁ cāpi māṁ mostefi sarva kṣetreṣu Bharata |

« Oh Bharata ! Apprendre à me connaître comme quelqu'un qui connaît le domaine (l’omniprésente) et elle est présente dans tous les domaines (il rempli tout comme l’âme dans tous les cœurs).” (Bhagavad-Guītā XIII.2)

David Rodrigo (Āchārya Jijnāsu). Enseignant traditionnel d'Advaita Vedānta

Lumière de l'Ecriture - Advaita Vedānta école traditionnelle

Formation continue « Ecritures d'Advaita Vedānta et Yoga Sāṅkhya - connaissances et pratiques traditionnelles »

http://luzdelasescrituras.wix.com/escueladevedanta

Formation continue

Écritures de l'Advaïta Védanta et Yoga Sāṅkhya - connaissances et pratiques traditionnelles Complète et dans les écrits originaux d’ordre de la tradition orale : Sāṅkhya-Kārikā, Yoga Sutras et Bhagavad Guītā, Viveka Chūḍāmaṇi, Upaniṣhads et Soutras Brahma

La pleine reconnaissance de soi et la réalité

Le sens de la vie

Mokṣha Śhāstra - art et la science de la libération

-À Madrid et à distance : Yoga Shala Alcobendas. Contact : annayogashala@gmail.com

http://www.Ashtanga-Yoga-Alcobendas.es

-À Barcelone -Ashtanga Yoga Barcelone. Contact : info@ashtangayogabcn.com

http://www.ashtangayogabcn.com

Aussi mélangé

Présentation de David Rodrigo (Āchārya Jijnāsu)

David RodrigoElle a cédé complètement à la pleine reconnaissance de soi et la vérité depuis en 2008 est allé à Rishikesh, Himalaya, en Inde et a donné avec son maître, Dravidāchārya Rāmakṛiṣhṇan Swāmījī (Ashram de Nethralaya Shastra), Advaita Vedānta tradition de Śhaṅkarāchārya ; disciple Swāmī Sarveśānanda Sarasvatî et son professeur Swāmī Śhānti Dharmānanda Sarasvatī.

Il étudie pendant six ans intenses d’auto-transformation, envisagée, appliqué et expérimenté avec le maître, dans une relation personnelle et quotidienne, la sagesse de la tradition a révélé dans les écritures très complètes et originales de la spiritualité classique et de la philosophie dans les écoles de l’Inde libérant (ṣhaḍ-darśhana) et le Sanskrit :

-Advaïta Védanta

Prasthāna - Traya ´Triple Canon´ avec le commentaire de Śhaṅkarāchārya : Bhagavad Guītā, principal Upaniṣhads et Brahma Sutra. Ce dernier avec Bhāmatī, Vāchaspati Miśhra subcomentario.

-Advaita Siddhi, Madhusūdana Sarasvatī, partie de la ´Gran Prasthāna Traya Bṛihat Triple Canon´.

Prakaraṇa - granthas (textes secondaires) comme Viveka Chūḍāmaṇi, Śhaṅkarāchārya ; Panchadaśhī, Muni de Vidyāraṇya ; Vedanta Paribhāsā, Dharmarāja ; Siddhānta-leśha-saṅgraha, Appayya Dīkṣhita ; Dakṣhiṇāmūrti-stotra ´Himno à Dakṣhiṇāmūrti´ ; Pancīkaraṇa ; Tattva boddha ; ou Ātma-jñāna-upadeśha-Gérard.

-Yoga sutras de Patanjali commentée de Vyāsa, etc..

Sāṅkhya - Īśhvara Kṛiṣhṇa-Kārikā.

-Le reste des écoles classiques (astika darśhana): Artha-saṅgraha (Pūrva Mīmāṁsā) ; Tarka-saṅgraha (Nyaya-Vaiśheṣhika).

-Grammaire du sanskrit (vyākaraṇa): Laghu-siddhānta-kaumudī de Varadarāja (simplification du régime traditionnel de la Aṣhṭādhyāyi de Pāṇini).

Il fut initié dans la tradition du Yoga méditation dans l’Himalaya est par Veda Bhāratī (herbe de Swami Rama Sadhaka Ashram, Rishikesh, disciple d’est Rama de l’Himalaya).

Herbe de Swami Rama Sadhaka Ashram, Rishikesh a commencé à transmettre des connaissances, de pratiques et d’expérience de l’écriture et la méditation ; et coordonnée Dhyāna Gurukulam, l’école traditionnelle de l’ashram.

En 2014 la vie vous a amené vers l’Espagne, mise à disposition directement - sans vêtement ou les transformations à ce qui sont pas-, connaissances, pratiques et l’expérience de ces écrits de sagesse universelle qui surviennent et conduisent à la réalisation directe et immédiate du lui-même : existence, conscience, même bonheur, sans différenciation ou transformation, illimitée.

Être Sociable, partagez !

Est-ce que vous avez aimé cet article ?

Abonnez-vous à notre FLUX RSS que vous ne manquiez de rien

Autres articles sur
Par • 10 décembre 2015 • section : Textes anciens