Pourquoi et ce que nous souffrons

La souffrance humaine est un luminaire. Il y a un feu allumé depuis le début de l’époque où l’homme brûlant, pleure, hurle et se tord d’attirer l’attention. Cette lueur nous oblige à nous poser des questions. Tous reflètent quand mal à vie : pourquoi ? Pour quoi ? Comment je pourrais éviter ? Isabel Solana écrit.

souffrant

La réponse à cette question prend des milliers de formes : médicaments, thérapies. Aussi, le concept de l’amour romantique est né comme une solution à la souffrance, qui va nous mettre contre les vicissitudes des relations, pour nous garantir « à vie ». Consommation telle que la connaissons nous, beaucoup de produits qui sont commercialisés avec des photos alléchantes en conteneurs, promettant de remplir la mode Sub, existentielle se sentir séduisante et baume mis en amour-propre blessé, accord sur les ADPIC pour encourager notre réticence à vie.

J’ose dire que tout ce que nous faire ou ne pas, dire ou dire est, finalement, d’éviter la souffrance. Mais il est encore inutile ; ou l’amour de nos parents et nos copains, ou l’offre infinie de plaisirs et de distractions sont la solution.

Non seulement vous devanas vous brains pour découvrir ce qui se passe à la souffrance. Aussi pour Bouddha Cette question a été une mine d’or. « Dans le premier de ses quatre nobles vérités, le Bouddha a dit : »La nature de la vie est souffrance (dukkha). Cela, oh moines, est la Noble vérité de la souffrance. Naissance est souffrance, vieillissement souffre, maladie souffre, mort souffre, associé à l’indésirable est souffrance, diffusion de ce qui est souhaitable souffre, ne pas obtenir ce que vous voulez souffre. »

Pour découvrir que vérité n’a pas besoin de lumière vers le haut, je l’ai dit, mais il devait être allumé pour trouver une solution. La recette du Bouddha consiste à enlever ce qu’il pensait, c’était à l’origine de la souffrance, etfixation de l et de désir, avec quelques technique béton que nous appelons Bouddhisme.

La recette pour la paix et d’épanouissement qui vient de la tradition yogique à travers le Sûtra de Patanjali C’est la même chose : obtenir protégé contre les aléas de l’esprit, emportant la crédibilité aux désirs et aversions. Les techniques des autres, sont logiquement. Nous les appelons Yoga.

Osho Il a dit que quand vous êtes désespéré, il est préférable d’entrer le chemin du yoga parce que vous livrerez complètement, parce qu’ayant connu le monde satisfait votre soif. Creux de la vague de surcroît de puissance à l’aide de la Caisse comme tremplin.

Dans le Bhagavad Gita, votre recette, un des piliers du yoga et de la spiritualité humaine, Krishna enseigne Arjuna, qui offre plus ou moins les mêmes ingrédients, mais, à mon avis, sa formule se distingue par l’amour dévotion actuelle et action inconditionnelle comme remède incontestable.

Amma Il nous dit que nous nous rendons, dociles comme des agneaux, avant la secousse de la vie et cette base nous libérer et nous payer, entre les mains des souffrances seront convertis dans les mains qui s’occupent de la vie. Avec l’amour divin et assis sur le trône de la indétermination aveugle et radical à l’amour qui peut nous laisser pétrissent doucement par la souffrance et trouver la porte cachée vers lui tel.

Chemins de dévotionnels pour ceux qui sont venus à ce monde revenir là-dessus avec la douceur de l’amour. La souffrance est en effet le point de départ du développement humain, mais pas encore je vous remercie pour la souffrance de son existence. Lol

Dans mon paradigme, appris dans Un cours en miracles, la souffrance est notre conception, nous avons créé un système de croyances qui nous amène à souffrir de façon irrémédiable. La sortie se compose alors en transformer ce système par un autre qui nous donnent une interprétation de la vie toujours gracieuse, vif et pleine.

Je ne crois pas en un Dieu qui m’apprend par la souffrance. Non merci. Ce n’est pas mon concept de la divinité. Mais oui je crois sans doute que Si nous donnons la souffrance d’aimer, nous apprenons les leçons que nous élever dans la stratosphère des possibilités humaines.

Ainsi, ils ont raison Buddha, Amma, Patanjali, Krishna, Jésus... Souffrance peut être transformé en douleur vide. Il y a une vie pleine et heureuse. Faire votre souffrance, comme si c’était un diamant à l’état brut. Vous ne le nions pas, vous ne cachez pas, vivez-le, vous permet de graver et l’ardeur de leur reddition de feu et dans la chaleur de vos amours de feu et l’ardeur de leur feu chante, méditation, la pratique asanas, reflète, reza, vérifiez votre paradigme... selon quel que soit votre stratégie.

Quand nous souffrons est sans aucun doute La grande époque. Qu’ils vous avertissent de nous tous. Vous n’échapperez pas. L’amour, étaient à la recherche d’une vie heureuse. Vous intuías leur existence. Vous aviez raison. La douleur est vide si il n'est pas complet significations pour votre martyre. Il est possible de passer par cette vie avec grâce. Ici, vous avez présenté quelques-unes des façons d’y parvenir. Il s’ensuit que l’un d’eux en profondeur et jusqu'à la fin. Vous verrez une belle ligne d’horizon où alborea bonheur et l’harmonie seront ouvrira devant vous. Si ce n’était pas, nous aurions à dénoncer tous ces professeurs par escroquerie. Ils n’ont pas menti pour nous, de nombreux étudiants appliqués, livré des disciples, les moteurs de recherche infatigable qu’est la foi de cette. Vous aviez raison, bonheur est là.

Solana de Isabel

Solana d’Isabel. Enseignant et formateur du Kundalini Yoga. Cocreative de Happyyoga. www.happyyoga.com


Être Sociable, partagez !

Est-ce que vous avez aimé cet article ?

Abonnez-vous à notre FLUX RSS que vous ne manquiez de rien

Autres articles sur
Par • 23 sept. 2015 • section : Signatures