Lumière de l’Ecriture / normes de vie : États de conscience de la plénitude de la vérité - Māṇḍūkya Kārikā

La vérité de soi et de tout ce qui existe, la base permanente et immuable, est la beauté. Les différents niveaux de vie, la plus grande ou moindre souffrance ou le bonheur, pas plus que les différents niveaux de conscience, sont plus ou moins confus ou lumineux, de quoi, la conscience pure, lumière de l’être.

écrit nivelesVida

Nous avons déjà publié Māṇḍūkya Upaniṣhad et maintenant, nous achevons le premier chapitre de Māṇḍūkya-Kārikā, Commentaire de Gauḍapāda, professeur du master de Śhaṅkarāchārya. Traduction et commentaire de David Rodrigo (Āchārya Jijnāsu), enseignant traditionnel d’Advaita Vedānta et Yoga méditation. Pour lire les parties précédentes : http://www.yogaenred.com/tag/david-rodrigo/

Māṇḍūkya-Kārikā 23

Akāro Madhya vishvamukarashchapi nayte taijsam.

Makarashch re namatre vidyate Don gatiah ||

akāro nayate viśvamukāraścāpi taijasam |

makāraśca punaḥ prājñaṁ nāmātre vidyate gatiḥ ||

« La letra A [de OM = AUM] vous conduit à Viśva, la lettre vous Taijasa et la lettre M à Prājna. Connaissances sans lettres il sont a aucun mouvement ».

OM (AUM) est tout ce qui existe déjà et différents niveaux d’expérience, c'est-à-dire la conscience (Māṇḍūkya Upaniṣhad I, II) et leurs portes d’entrée respectifs, progressivement plus subtiles et grandioses.

Le premier niveau d’expérience (de conscience) réalité (OM), c’est le monde matériel. Méditer (expérimentés) connus dans la lettre A AUM (OM) ou le ´jāgrat´ d’état éveillé, qui est l’inconscient de la vie en commun, appelé ici la méditation Viśva. Il ne sait qu’un quart de la réalité. Il est, par conséquent, castrés et inévitablement veux, souffrir, dégénère et meurt.

Dans ce succès niveau superficiel dans la vie est la santé, excitation, divertissement et plaisir à travers de la possession d’objets plus de confort et de plaisir.

Le deuxième niveau d’expérience (de conscience) de la réalité est le monde de ce subtil, les pensées et les émotions. Est connu (connaît) méditer dans la lettre U État de veille de AUM (OM) ou ´svapna´, le monde qui n’existe que dans votre intérieur, votre enfin. L’être vivant ici est appelée à partir Taijasa. Il ne sait que la moitié de la réalité. Il est, par conséquent, réduit inévitablement voulez, souffre et ne souvient pas de leur vie dans des instances précédentes.

A ce niveau la réussite dans la vie consiste dans la bonté et l’expérience de plus de clarté, de paix et de bonheur à travers le moral, la discipline, recherche interne et une connaissance correcte.

Approfondissement de cette forme de vie, de la conscience, en continu, avec amour et livraison déterminée, total, et Pendant longtemps, qui est nécessaire, est entrée dans le troisième niveau d’expérience (de conscience) de la réalité, qui est la cause d’eux d’autres deux mondes, c'est-à-dire, du matériel et à l’extérieur et du e subtil à l’intérieur.

Ce monde causal reste dans l’obscurité absolue à l’ignorant, l’individu commun, qui éprouve ce niveau comme je rêve de ´suṣhupti´ profond, sommeil sans rêves : rien, vide.

Cependant, à qui vient dans ce niveau d’expérience (de conscience) à travers sa porte d’or, la méditation en la lettre M OM, intensifie sa bonté, la discipline, la recherche interne et la connaissance exacte, il illumine la vérité de l’univers tout entier, son principe, la maintenance et la dissolution : atteint la conscience divine elle-même.

Réussit à faire que toute multiplicité, combien vient et va beaucoup change, actes ont différentes expériences de plaisir, de douleur ou d’inertie et ne sont que différentes formes de sa propre substance, existence une, éternelle, immuable et indivisible, qui existe par elle-même et s’exprime dans la force de vie dans les êtres différents et son évolution erratique de l’existence.

C’est ce qui est. C’est la lumière. Voyant qu’elle brille elle-même et qu’elle éclaire la matière inerte, sans leur propre, comme le soleil à la lumière de la lune et de la vie. C’est votre être, vous êtes qui vous êtes ; Pure conscience vibrant pour toujours par lui-même. Qui est cette conscience d’être, cette expérience directe de ce qu’elle est, est appelé Prājna.

Cet être vivant est spécial : sa conscience n’est plus, alors on l’appelle la conscience divine. C'est-à-dire, il a auto-liberado de l’oppression de l’ignorance elle-même. Connaître l’univers tout entier, sa création, l’existence et la dissolution, comme son propre être. Elle est consciente que son vrai être, vérité, décède ou devient ou est divisé, mais que c’est la vie forcer, a et immuable, englobant et le maintient. Ici, il y a succès ou l’échec. Que du pur bonheur, fruit de la pleine conscience de la vérité, de l’absorption dans sa beauté ou Samadhi.

N’est plus d’actes par désir, ni la ruine gentiment, ou sombre ou lumineux, mais par l’amour véritable, c'est-à-dire sans ego ou conscience de soi limitée et, par conséquent, de la réalité.

Ce dernier est l’ignorance essentiel, qui est la cause de toute souffrance, même si cela manifeste en l’ignorant comme causé par 1) le propre corps ou l’esprit (maladie, frustration) ; (2) autres êtres ; ou (3) forces surnaturelles ou divines.

Toutefois, l’état d’avancement de la Prājna contient encore les graines de la manifestation des autres deux mondes (niveaux d’expérience) ou de la conscience de la réalité dans ses entrailles limitées. Quand un est affecté en permanence au Samadhi de Prājna Enfin cette semence disparaît aussi. Lettres de OM disparaissent. Être absorbé U, U -M et M dans l’État sans lettres, sans s’y limiter, dans le silence absolu de la beauté de l’être.

Il s’agit de la suprême et dernier niveau de la conscience. Ici parce que pas il y a mouvement, développement, de cibler, de méthode ou de condition. Seulement ce qui est. Juste il brille brille.

Elle a abouti et a cessé le voyage des masques que nous appelons des personnalités. La vie est logique : votre absorption dans la plénitude de la vérité, la permanente et immuable.

David Rodrigo (Āchārya Jijnāsu)

Enseignant traditionnel d’Advaita Vedānta et Yoga Méditation

Lumière de l’Ecriture - école de Vedanta et la méditation

http://luzdelasescrituras.wix.com/escueladevedanta

COURS

-YOGA SŪAPRÈS de Patanjali

Le manuel des Yogis - Yoga est Samadhi. Le texte original avec le commentaire de Vyāsa - connaissances, pratiques et expérience de la tradition orale.

Un week-end par mois

Yoga Shala Alcobendas, Madrid

Aussi mélangés et en ligne

Accueil :: 8 mai 2015

Contact : annayogashala@gmail.com

www.Ashtanga-Yoga-Alcobendas.es

OM, des connaissances et des pratiques

Barcelone, 23-25 avril 2015

Info@ashtangayogabcn.com

www.ashtangayogabcn.com

Présentation de David Rodrigo (Āchārya Jijnāsu)

Est livré entièrement à la réalisation du pôle de la propre être et de la vie depuis 2008 est était à Rishikesh, Himalaya, en Inde et à son maître, Dravidacharya Shri Ramakrishnan Swamiji (Shastra Nethralaya, tradition Advaita Vedanta de Adi Shankaracharya).

Au cours de six transformateurs années intenses étudiées, envisagées, appliqué et a subi avec le maître, en relation direct, personnel et quotidien, la sagesse expérientielle et libérant des écrits très complètes et originales de la spiritualité et la philosophie en Inde : Bhagavad Guita, principal Upanishads, Brahma Sutras -avec le commentaire par Adi Shankaracharya, le baril Triple ´Prasthana Traya´ de l’Advaita Vedanta- Yoga Sutras Patanjali, Sankhya Karikales textes fondamentaux du reste des écoles classiques de la philosophie indienne)Astika darshana) et la grammaire du Sanskrit)Laghu-siddhanta-René), Nolwenn -l’un des deux subcomentarios principaux de Brahma Sutras-, Advaita Siddhi -une partie de la Triple Grand Canyon ´Brihat Prasthana Traya´ de l’Advaita Vedanta - et les textes préliminaires de l’Advaita Vedanta comme Viveka Chudamani et Panchadashi, etc..

Il a reçu et absorbé en outre les techniques de méditation et la conscience dans la tradition du Yoga méditation dans l’Himalaya avec Swami Veda Bharati (Swami Rama Sadhaka herbe Ashram, Rishikesh).

Il a été dans l’ashram a commencé à transmettre des connaissances, de pratiques et d’expérience de l’écriture et la méditation. Là il a également coordonné Dhyana Gurukulam, une école traditionnelle de la méditation.

En 2014 la vie l’a amené en Espagne, où il continue de radiodiffusion.

Être Sociable, partagez !

Est-ce que vous avez aimé cet article ?

Abonnez-vous à notre FLUX RSS que vous ne manquiez de rien

Autres articles sur
Par • 9 avril 2015 • section : Pratique, Textes anciens