Asanas : Paschimottanasana

Nous suivons les Asanas avec Paschimottanasana section, clip ou poursuivre son expansion. Cette fois, nous sommes guidés par le texte du livre J’apprends le Yoga, de André Van Lysebeth. -Run : Raúl Torres, professeur de l’école internationale de Yoga. Photos : Thor Castro.

Paschimottanasana

Position de départ : place les pouces derrière la balle, les autres doigts au-dessous du genou, coudes près du corps (important). Amener l’avant qui peut être jusqu’aux genoux, pour qu’en amenant les bras arrière nez près du nombril ; contrat de l’abdomen pour accentuer la courbure et la partie supérieure de la ligne droite arrière. Respirer cinq fois en profondeur à cette position.

Tomber à genoux, apportez les mains chaudes et attraper les orteils ; puis, avec une traction lente et continue, attirer la poitrine jusqu’aux genoux. Dans la phase finale, respirer profondément pendant cinq à dix fois. Au cours de l’exercice, l’arrière doit être aussi détendu et descontraida que possible. Le mouvement est exécuté avec l’aide des muscles abdominaux.

(Pour les débutants : l’asana doit être parfait, les pattes doivent être droites et restent au sol, mais si au début il est impossible, ils peuvent plier légèrement les genoux, puisque cela affecte peu à la courbure de la colonne vertébrale)

Erreurs

Voici les erreurs les plus communes :

  1. soulever l’arrière jusqu'à ce que les mains ont touché les cuisses, parce qu’ainsi, la colonne se déroule.
  2. une fois pris attirer le front aux pieds, chevilles, faire des mouvements à tire et répété comme en gymnastique. Cela permet d’éviter que l’arrière reste passive, déconnecté ; Il est préférable d’obtenir moins mais Jolt ;
  3. Pliez vos genoux ;
  4. lors de la phase retour, laissez tomber au sol sans déroulement de la colonne.

Effets bénéfiques

Les effets fournissaient proviennent de la compression de l’abdomen contre les cuisses, tandis que la contraction de la ceinture abdominale tonifie les viscères. La partie inférieure de l’étirement retour stimule l’orthosympathetic pelvienne et son antagoniste, le parasympathique pelvien, avec des implications pour l’activité organique tous les abdominale. Cet asana supprime la graisse superflue dans le ventre et le dos.

Être Sociable, partagez !

Est-ce que vous avez aimé cet article ?

Abonnez-vous à notre FLUX RSS que vous ne manquiez de rien

Autres articles sur , ,
Par • 26 février 2013 • section : Asanas