Entretien avec Jacomina Kistemaker : « les vibrations et les sons sont l’essence même de tout »

Jacomina est un des pionniers en Espagne dans l’enquête sur le son à la croissance personnelle et spirituelle et la guérison. Il utilise les bols tibétains, gongs, monotones et voix et transmet ses connaissances et expériences en ateliers sonores, des consultations et des concerts. Il s’agit d’une entrevue de Sita Ruiz.

Jacomina

Plus de deux décennies, Jacomina Kistemaker gauche Hollande, années de travail à l’Université, la psychologie et l’activisme social. Il a décidé que, après tant de temps en se concentrant à aider les autres, il était temps à « s’aider elle-même », embarquez pour un voyage intérieur, écoutez votre cœur et trouver un nouveau mode de vie. Je devais retourner à créer, de découvrir d’autres univers, de renouer avec leurs racines, dont l’est plus intime et spirituelle. Et qu’il a obtenu tout grâce à son.

Peu après l’atterrissage en Espagne, il a fondé le centre de Punta Couso en Galice. Un bel espace, entouré de nature et entouré par la mer, où il réside, travaille et accueille des personnes de différents domaines, intéressés à la sonothérapie et développement personnel par le biais de consultations, des séminaires et des concerts. Aussi, passé de longues saisons travaillant dans différentes villes d’Espagne, Hollande, Allemagne, États-Unis, Grèce ou au Népal.

Aime aussi, à collaborer et à expérimenter avec des musiciens, artistes et amis comme Alfonso Acero, Luis Paniagua, Thomas Clements ou Raman manise (projet « Mitrata foyer », Katmandou, Népal). Récemment publié avec Gabriel Flain un album intitulé la paix est un verbe, ce qui reflète la partie de l’essence, la paix calme et immense qui caractérisent leurs concerts méditatifs.

Années ont été des professionnels de la formation en sonothérapie. Quelle est la fonction de votre méthodologie et quel est le but de cette formation ?
Ma méthode est d’enseigner les principes fondamentaux du travail avec le son ainsi qu’une boîte d’outils et de techniques appliquées dans un bol, un gong, un tingsha ou la voix. A partir de là, cherchez comment appliquer tout cela dans le domaine professionnel de chaque personne. Je fais la promotion chacun d’eux pour trouver son propre style de travail avec le son, je ne veux pas transmettre une « méthode Jacomina » ; C’est quelque chose qui ne m’intéresse pas. Je veux que chaque élève de trouver leur propre chemin. J’ai accompagner mais ne définit pas et bien ici, c’est quand il commence la partie la plus intéressante. Rechercher des applications personnalisées, travailler à l’ouverture chaque nouvelle situation. Pas il y a des recettes dans ce type de travail.

De mon point de vue, vous pouvez seulement interagir et appliquer le son si vous comprenez et que vous vous êtes senti comment un bol, la voix, un gong dans votre propre corps. Le son a sa propre sagesse. Il va là où c’est nécessaire. Il est important de cultiver une attitude de présence, être ouvert à la surprise, débit avec ce qui se lève, ne pas d’imposer ce que vous croyez. Nous sommes seulement accompagnant ; Nous ne sommes pas où nous guérir ou résoudre les problèmes. Il y a des forces beaucoup plus importantes à l’extérieur et l’intérieur de la même personne qui exécutent les processus très profondes.

Ne pensez-vous pas qu’Espagne aujourd'hui est disposée à appliquer et promouvoir ces propositions ?
Honnêtement, je ne sais pas. Je ne sais pas ce qui est de l’Espagne. J’ai des gens de livraison que j’ai trouver ou me joindre et je vois qu’il y a plus d’intérêt pour le son, si je comprends bien. Le miracle du son parle de lui-même, je n’ai pas de convaincre quiconque, ou j’ai envie ou besoin. Je fais seulement ce qui m’inspire, m’aidant à moi-même, d’autres et la nature. Coopérer pour me garder en bonne santé et livré, chaque fois plus, au mystère de la vie, à l’amour.

Vont habituellement accompagnés d’un nombre infini de bols tibétains, gongs, tingshas. Reste à prendre avec vous ?
Est tout un spectacle à voir ce qui a conduit lors de mes voyages ; ils sont des déménageurs minis, avec tous mes instruments pour les concerts et les consultations : camilla, des couvertures, des chaises et des coussins, même jusqu'à ma chaîne stéréo avec haut-parleurs et tout. Heureusement, la voix ne pèse pas (rires). C’est trop et en même temps que c’est tellement beau ce qui ressort de tout cela, qui vaut la peine. Même si, bien sûr, les années commencent à peser. J’apprends chaque fois mieux à demander de l’aide et je l’espère, au fil du temps, évoluer pour déplacer quelque chose de plus léger.

Lors de vos consultations également privées à l’aide de ces instruments. Tout le monde peut recevoir des Sonothérapie ?
Oui, j’ai mon gong grand tam-tam, quelques gongs Feng, le tingshas et, surtout, les bols tibétains et ma voix, toujours présent dans les réunions. Selon la situation, j’utilise un instrument ou un autre ou la totalité. Parfois pas utiliser aucune, seulement parler. Des principes fondamentaux de ces instruments, c’est qu’ils aident le corps à se déplacer, se laisser aller, d’expulser ce qui est bloqué, ce n’est pas. Si vous comprenez les effets du son, vous pouvez comprendre les contre-indications du bon sens : ne pas retirer ce que vous ne voulez pas aller.

Vos concerts sont une expérience merveilleuse pleine d’énergie, harmonie et paix intérieure. À quoi invite votre musique ?
Essayer de transmettre la paix et amour, commençant par amour pour une même de l’étendre ensuite au monde, à la terre. Il n’y a pas de paix si il n’est pas à l’intérieur ; Il n’y a pas d’amour si vous n’aimez pas vous-même. Tout commence en vous. Presque tout le monde laisse très détendu mes concerts. Ils peuvent même être des transformateurs ; ils sont parfois résolus jusqu'à des problèmes corporels graves.

Pour revivre la magie du concert et de développer le plus visual partie, Gabriel et moi avons enregistré, un DVD et un CD intitulé peace sont un verbe : une danse d’images et de sons, une improvisation sonore qui capte magnifiquement ce que je veux exprimer avec mes chansons et sons.

, Vous avez choisi le monde du son comme un compagnon de voyage ?
La musique et le son ont toujours été très importants dans ma vie. Seulement sept ans, j’ai voulu jouer du piano, et mes parents on acheté pour moi. J’ai aimé écouter les sons de la nature et le chant à la ferme où nous vivions. Depuis que je suis très jeune mon corps dansé uniquement avec de la musique, emportée. Ils sont les sentiments et les expériences qui ont été dans mes veines et jamais pensaient à inclure dans ma vie professionnelle, car c’était quelque chose de très intime et privé. Cependant, quand j’ai commencé à étudier sérieusement ce qui est le « son », j’ai été excité.

C’était comme rentrer à la maison, j’ai senti qu’il a touché mon être : nous sommes vibrations et tout est relié par les harmoniques et le second tour. Elle a résonné en moi. Il n’importait pas de trouver du travail dans le présent ou non. J’ai choisi les bols et la voix comme compagnons ; simplicité, essence, profondeur et présence. Pour moi, un pont vers le spirituel.

Avec ces instruments sonores me donne beaucoup de liberté, j’ai porté, me fait grandir, me permet de rester humble et me donne un plaisir intense pour pouvoir laisser ma créativité d’une manière libre, ancestrale, sans effort. Je peux partager tout, sans mots. L’essence de qui nous sommes est reconnu à chaque note qui ne peux pas ou je joue ; Je ne suis pas, nous avons vibré tous ensemble.

Ce qui préserve votre précédente en tant que psychologue et stade de médiateur social ?
Psychologie, j’ai un moyen à emporter toutes les informations que je reçois, « doute sain ». Pas accepter quoi que ce soit parce que quelqu'un dit, quiconque. Au fil du temps, j’ai intégré cette attitude critique avec mes expériences à d’autres niveaux, cherchant un équilibre entre l’esprit, le coeur et le divin. Grâce à cette science et tout ce que j’ai étudié puis, je viens de prendre conscience de la complexité de l’être humain. Il n’y a aucune réponses ou solutions étalons. Vous pouvez voir des situations à bien des égards, il y a tellement de couches. Je pense que finalement, je suis venu à la plus importante, à l’écoute de mon coeur.

J’ai appris de mon travail dans la constance de l’action sociale, persévérance et comment faire pour être complet, clair ou honnête sans la peur de dire ce que vous pensez, de manière souple. Ce qu’ils provoquent avec vos paroles et vos actions : guerre ou paix ? Par conséquent, il est très important découvrir d’autre peau pour comprendre d'où il vient, pourquoi dit et fait les choses ainsi. Je pense que sans ouvrir d’autre ne reçois rien à un niveau plus profond.

Vidéo « Harmonie au pluriel » (extrait de l’album la paix est un verbe) de Jacomina Kistemaker.
www.youtube.com/watch?v=fWYEwIQrUv0

Informations détaillées sur Jacomina Kistemaker en :

http://www.puntadecouso.com

Être Sociable, partagez !

Est-ce que vous avez aimé cet article ?

Abonnez-vous à notre FLUX RSS que vous ne manquiez de rien

Autres articles sur , ,
Par • 6 février 2013 • section : Interview