Poussez la parole, monter au ciel

Section « salutation à the Sun », avec des réflexions de Joaquín García Weil, professeur d’yoga, diplôme en philosophie et fondateur du Yoga salle de Malaga.

Parfois un élève me demande de lui permettre de tourner à la philosophie de la pratique du yoga. Habituellement, je réponds qu’yoga consiste à placer tout en place. Selon les anciens traitement de l’Inde, dans l’univers, il y a cinq éléments qui sont, de bas en haut : terre, eau, feu, air et éther. Éléments dans notre corps qui, faisant partie de l’univers, obéit aux mêmes lois sont classés de la même manière.

Un des aspects de la pratique du yoga qui me plaît le plus est son caractère terrestre, la prépondérance de l’élément terre. Après quelques mois d’apprentissage est connu une solidité de notre position physique, a une plus grande fermeté à l’étape sur le sol et dans le même temps, bien que cela puisse paraître paradoxal tout d’abord, une plus grande légèreté. Ces expériences personnelles sont, d’une part, avec le concept de la spiritualité dans la pratique du yoga et, d’autre part, la notion d’équilibre, tant physique que psychologique.

Comme un professeur d’yoga, je constate qu’il y a différentes manières de relatif à la terre ou le sol. Il y a des gens qui marcher sur le sol comme si elle brûle, vient soutenir les parties de la plante des pieds. D’autres, au contraire, semblent tomber lourdement sur le sol à chaque étape et soulevez les orteils avec difficulté. La pratique des asanas est atteint l’effet paradoxal de gagner la légèreté d’un soutien solide sur le terrain.

Parfois, ils m’ont demandé si nous levitamos dans notre Centre. Je réponds généralement avec ironie que nous le faisons en permanence, que faire de la lévitation est pour nous la chose la plus normale au monde.

Ensuite, si l’occasion me le permet, permettez-moi de préciser que cela, un des thèmes vous pouvez planifier d’yoga, c’est précisément ce qui a peu ou rien à voir avec ce que nous enseignons et pratique. Et pas parce que je regarde une mauvaise de notre science pour s’envoler, mais parce qu’à mon avis, dans l’yoga de levage tous a reposer fermement sur le sol. Il s’agit de la plus simple principe d’équilibre : poussant le sol et s’élancent vers le ciel. Je fais référence à la plus élémentaire de la mana pour les postures d’équilibre, qu’ils soient à pied, mains, épaules, tête, etc.. Un équilibre est accessible par ascenseur ou par voie de placement équilibré sur le sol est très difficile. Toutefois, simplement appuyer fermement sur le sol et augmenter au maximum que le corps, d’une manière naturelle et spontanée, harmonise et équilibre.

Comme presque tout dans l’yoga, cette asanas du principe de l’équilibre se manifeste comme une métaphore de la psychologie et la philosophie. Non seulement dans les mythologies et la spiritualité de l’Orient, mais aussi en Occident est conçu ce lieu de personnes est entre la terre et le ciel. Selon ces formes de pensée, les humains sont des êtres humains ou seulement les sort terrestre ni entièrement céleste que sa tâche consistait à se lever vers le ciel de la terre. Trop spirituel sans traiter les aspirations banales et pratique, conduit à la fantaisie et la négligence. Trop de mondanité et matérialisme opprime et fait perdre de vue. Équilibrage des asanas sont les fils qui relient harmonieusement les aspirations spirituelles avec le bien-être élémentaire et quotidiens.

La colonne vertébrale et le reste du corps est exempts de tensions tant dans la vie ordinaire et dans la pratique ou sadhana, faut que ce que notre corps est la terre (Ischia, muladhara, plante des pieds) Down to Earth et pose est fermement en la le. Seulement de cette façon, que c’est l’éther dans notre corps, le dessus de la tête ou le sahasrara, il passera à la création d’espace pour la libre circulation de la cou, colonne vertébrale et le tronc avec tous ses organes, un espace entre le ciel et la terre.

Joaquín García Weil (photo : Vito Ruiz)Qui est

Joaquín García Weil est diplômé en philosophie, professeur d'yoga et directeur de Yoga salle Málaga. Pratique du Yoga depuis 20 ans et il enseigne depuis onze ans. Il est l'élève de Swami Rudradev (premier disciple de Iyengar), avec qui il a appris en Yoga Study Center, Rishikesh, Inde. Il a également étudié avec Dr Vagish Sastri de Benarés, parmi d'autres maîtres.

http://yogasala.blogspot.com

Être Sociable, partagez !

Est-ce que vous avez aimé cet article ?

Abonnez-vous à notre FLUX RSS que vous ne manquiez de rien

Autres articles sur , , ,
Par • 8 octobre 2012 • section : Signatures, Salutation au soleil